REPAS TRADITIONNEL POUR LES ÉLEVÉS DE LAKESIDE HIGH SCHOOL.


Ils auront séjourné presqu’un mois parmi les habitants de Puohine dans des familles d’accueil. Ces élèves de Lakeside high school de la ville américaine de Seattle ont depuis le début de leur séjour été initiés à plusieurs activités culturelles, notamment des savoir-faire ancestraux qui rythment encore aujourd’hui le quotidien de nombreuses familles du petit district du bout de l'île. Un mode de vie bien différent de leur quotidien au pays de l’oncle Sam.

Aujourd’hui c’est une journée assez chargée pour nos invités. Au programme de la journée, préparer un « Ahi ma’a », c’est-à-dire un four traditionnel qui servira pour le repas de midi. Pour l’occasion, plusieurs personnes ont été conviées, en l’occurrence les amis du district, les foyers d’accueil et les élus communaux.

C'est aux alentours de deux heures du matin que les anciens de Puohine se sont levés pour préparer le "Ahi ma'a" à la manière des anciens. Si le « ma’a Tahiti » permet de réunir les familles polynésiennes autour d’une grande table, c’est un moment de partage et de convivialité dans la culture Polynésienne. Au menu d’aujourd’hui, du Po’e mautini, Po’e i’ita et du po’e taro, il y aura aussi du ipo, du fafa au poulet, du pua’a ‘eu, du poisson frit ou cuit à l’eau, sans oublier le taro, fe’i, tarua, maniota, umara ect… une diversité de plats traditionnels dont mama Tiare TETAUVIRA a tenu à leur enseigner la préparation culinaire.

Les élèves de Seattle se sont aussi levés du lit aux aurores car il faudra bien des heures pour chauffer les pierres en amont, avant de pouvoir enfourner les plats préparés méticuleusement bien à l’avance. C’est toute la particularité du four traditionnel polynésien.

C’est aux alentours de 7h du matin que le four traditionnel a été refermé et enterré pour quatre heures de cuisson. C’est seulement vers 12h que le four a été ouvert sous le regard excité de tous, mais là encore l’apprentissage s’est poursuivi car, après la cuisson, il va falloir préparer le po’e, comme on dit en tahitien, « Nane i te po’e » e « fa’a rara ». C’est à dire découper le po’e et le mélanger à du lait de coco.

Les mets ont été transportés avec attention dans la cantine de l’ancienne école primaire de Puohine où les activités de la journée se déroulaient. Avant le repas, plusieurs personnes se sont exprimés, notamment Tavana Thomas MOUTAME qui n’a pas manqué de remercier nos invités pour leur implication dans la vie de la population de Taputapuatea durant leur séjour. Il a aussi remercié au nom du conseil municipal l’ensemble des acteurs de ce projet d’échange culturel. Notamment les familles d’accueil qui ont su se montrer à la hauteur d’un accueil digne de notre si beau pays.

Tavana Armelle MASSE a de son côté salué tous les efforts mis dans ce projet et surtout remercier sa population de Puohine pour la réussite de ce projet grâce à leur implication. Elle a remercié particulièrement la jeunesse qui a su se montrer exemplaire et attentionnée.

Nul doute que ces élèves emporteront avec eux bien des souvenirs de moments intenses mais surtout le souvenir de gens formidables qu’ils auront croisé dans la commune de Taputapuatea.

Posts à l'affiche
Posts Récents