top of page

EDUCATION / DES ACTIONS ANTI-GASPILLAGE DANS LES CANTINES DE TAPUTAPUATEA

Le SPCPF ayant répondu à l'appel à projets commun de l'ADEME et de Fenua Ma, lance une campagne de sensibilisation pour la prévention et la valorisation des bio-déchets dans les écoles du premier degré. Cette semaine, les techniciens mandatés par le SPCPF étaient à Taputapuatea. Objectif: Sensibiliser et accompagner les agents de cantines scolaires ainsi que les élèves aux conséquences du gaspillage alimentaire, mais également les impliquer dans la réduction de ce dernier.


Itw : Raitava MATEHAU Technicien au sein du bureau d’étude « Pae tai pae uta ». « Nous sommes ici pour une étude sur le gaspillage alimentaire au sein des établissements scolaires du premier degré. Deux îles ont été retenues , Huahine et Raiatea. Nous sommes là en fait pour présenter le projet à la Commune et aux écoles, aux personnels de cuisine et des cantines, s’en suivra après cette sensibilisation une formation du personnel. Durant cette formation il y aura une campagne de pesée qui va se faire et nous demandons au personnel de réaliser cette campagne ».


Que l’on prenne un repas à la maison, au restaurant ou dans une cantine à l’école, le gaspillage alimentaire est partout et il est bien réel. Mais la faute à qui ? On serait tenter de dire, à tout le monde… ou presque. Rien qu’à l’école, de nombreuses quantités de nourritures sont laissées pour compte dans les assiettes pour plusieurs raisons, parce qu’elles ne plaisent pas toujours ou qu'elles sont mal cuisinées ou tout simplement on sert des portions trop importantes dans les assiettes… Toutes ces raisons vont faire que des tonnes de nourriture finissent à la poubelle chaque année.


Itw : Raitava MATEHAU « Le gaspillage alimentaire c’est toute nourriture qui a été jetée, dégradée à un moment de la chaine alimentaire. Cela regroupe quatre domaines, notamment la production des aliments, lors de la transformation, au moment de la distribution des repas et enfin lors de la consommation. Ici c’est lors, bien sûr de l’heure du repas. »


A Taputapuatea, un des plus gros chantiers pour lutter contre le gaspillage alimentaire dans les écoles, est d’éduquer et de sensibiliser le personnel de cuisine, de cantine et surtout les enfants directement, car selon le Maire, Thomas MOUTAME, « un enfant sensibilisé, c’est toute une famille qui est touchée ».

Dans les écoles de Taputapuatea 500 plats sont distribués chaque jour et l’on estime entre 6 à 15 kg de gaspillage de nourriture qui finissent à l’unité de compostage communale quotidiennement. Un problème qui impacte forcément le budget de la commune.


Itw : Yann MOUX Directeur financier de la Commune de Taputapuatea « Le budget alloué à l’approvisionnement en nourriture des cantines de la commune est d’environ 20 millions de francs à l’année. Nous sommes conscients du gaspillage alimentaire » s’explique le directeur financier de la Commune de Taputapuatea, « après il y en aura toujours ! Mais le but ça serait de le réduire le plus possible. Il y a plusieurs paramètres qui explique ce problème. Les élèves qui ne finissent pas leur repas par exemple ou encore, le mercredi ils finissent plus tôt et donc c’est la course aux places dans le truck, du coup ils se servent et jettent leur repas et ne gardent que le dessert par exemple ».


Pour sensibiliser la communauté éducative au gaspillage alimentaire, les techniciens vont durant trois jours tenter de réaliser une campagne de pesée des aliments non consommés (pain, entrée, plats, etc.) aux yeux de tous.

Cette action sera accompagnée d’une formation des agents communaux qui devront par la suite poursuivre la démarche sur une période scolaire.

Cette campagne de sensibilisation soutenu par le Maire et son Conseil municipal devrai permettre de voir les perspectives d’avenir du gaspillage et surtout des solutions concrètes pour pouvoir y remédier.

(Images: Tim SIT SEO YEN)

Posts à l'affiche
Posts Récents