LA DESSERTE MARITIME TOUJOURS EN QUESTION AUX ISLV.

Les maires des îles Sous-Le-Vent participent à l'ouverture de l'observatoire maritime inter-insulaire à la Présidence du pays qui s'est déroulée le vendredi 07 Juin 2019, pour tenter de faire connaitre leurs besoins et participer au débat sur le problème de transport maritime de la population de Raromata'i.

Il est 2h du matin, la première goélette en provenance de Tahiti est déjà en train de décharger sa marchandise sur le quai d’Uturoa. Ici aux Raromata’i,trois navires assurent le ravitaillement des îles chaque semaine. La desserte maritime est donc essentielle et très active.

Même si le bateau est souvent perçu comme un moyen de transport assez contraignant, on le prend parce que l’avion coûte cher, mais voilà, les goélettes ne peuvent embarquer que 12 passagers selon la réglementation en vigueur, ce qui représente au total 3 passagers par île seulement.

Bien que les conditions de sécurité des passagers soient mises en avant depuis des années, du côté de la population, on ne conçoit pas tout à fait la chose de la même manière. Si l’avion reste le moyen de transport n°1 dans les îles, certains touristes de passage préfèrent tout de même favoriser les traversées en bateau.


Deux projets sont en cours. Tout d'abord, la construction d'un navire privé de la société Terevau d'une capacité de 600 passagers. Il sera opérationnel en janvier 2021 selon son armateur. Puis, un second projet, au sujet d'un navire d'une capacité de 600 passagers. Mais pour l'heure, aucune date n'a été dévoilée.

Mais aujourd’hui pour se rendre à Maupiti, il ne reste plus que l’avion, nos touristes devront se débrouiller n’ayant pas eu le temps de prendre un billet d’avion bien à l’avance. En attendant, qu’une nouveauté soient envisagée pour permettre aux habitants des Raromata’i de pouvoir bénéficier d’un moyen de transport beaucoup moins cher, ici la vie reprend son cours.


Article: Ambrosie COLOMBANI / Images: Manahiva COLOMBANI

Posts à l'affiche
Posts Récents