COMMENT DEVELOPPER LA FILIERE DE L'ELEVAGE EN POLYNESIE ?

COMMENT DEVELOPPER LA FILIERE DE L'ELEVAGE EN POLYNESIE ?

Le Groupement de défense sanitaire animal s'est rendu à Raiatea lundi 24 janvier 2022, avec trois représentants de Métropole. Ils ont rencontré les éleveurs de bovins et les apiculteurs.

Contexte de la mission :



Pour rappel, le GDS-A-Pf existe depuis avril 2021 et regroupe plusieurs filières d’élevage, dont la filière avicole, apicole, bovine, porcine et aquacole. Cette association a pour objectif de « contribuer par tous les moyens dont il dispose à l’amélioration de l’état sanitaire, du bien-être animal, de toutes les espèces d’animaux d’élevage et de la qualité sanitaire de leur production animale en vue de la protection de la santé publique, l’accroissement des productions et du revenu des éleveurs polynésiens, de la promotion de l’élevage et du respect de l’environnement ».

Il assurera notamment des missions qui consistent à :

– Veiller au bon état sanitaire des élevages ;

– Étudier les risques spécifiques ;

– Conseiller les éleveurs sur les conduites à tenir dans un but de prévention : vaccination, hygiène, conditions d'élevage ;

– Agir pour améliorer la santé publique par l’amélioration de la santé animale ;

– Contribuer à accroître le revenu des éleveurs en réduisant les coûts des maladies et de leurs traitements ;

– Favoriser l’économie de l’élevage en garantissant la qualité sanitaire des animaux et de leurs produits ;

– Faciliter le relais Public /Privé

La création du Groupement de Défense Sanitaire Animal de Polynésie française (GDS-A-Pf) est à l’initiative des éleveurs du territoire et coordonné par la Chambre d’Agriculture et de la Pêche Lagonaire (CAPL). Ce projet a atteint sa maturité au cours de la rédaction du Schéma Directeur de l’Agriculture de Polynésie française, ce qui a permis de l’inclure dans la stratégie sanitaire du pays pour les 10 prochaines années. Les réunions de concertation faites par la CAPL ont permis d’aboutir à la validation pour la nouvelle association d’un statut, d’un règlement intérieur, d’un budget de fonctionnement ainsi que le recrutement d’un directeur.

Afin de faciliter le démarrage du groupement, la CAPL et la DAG ont rencontré à Paris (lors du SIA 2020) le bureau d’expertise de l’équivalent français du GDS-A-Pf, le GDS International (GDSI). Composé de directeur, président de différent GDS de France, cet organisme aide à la mise en place des GDS dans les territoires d’outre-mer mais également dans les Pays étrangers.

La DAG a ainsi financé une mission d’expertise du GDSI pour permettre de borner les actions du GDS-A-Pf sur les premières années et d’en établir la stratégie initiale.

La mission du GDSI du 17 au 29 janvier 2022 permettra notamment de :

- Améliorer le statut du GDS-A-Pf actuel et de sa gouvernance.

- Identifier les missions et les services que le GDS-A-Pf proposera.

- Identifier les ressources financières pour la pérennité de la structure

- Proposer l’organisation à privilégier pour un bon fonctionnement et assurer les différentes missions et services.

- Proposer un plan opérationnel déterminant chacune des étapes et le suivi de ce plan.

Rôle de la CAPL dans la mission :

Étant à l’initiative de la création du GDS mais également de la mission du GDSI, il semble pertinent que la CAPL soit au cœur de cette mission.-

Posts à l'affiche
Posts Récents