AGRICULTURE / JOURNEE SUR L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE A TAPUTAPUATEA

L’association SPG Bio Fetia forme les élèves du CFPA et les agriculteurs de l’île qui souhaitent obtenir le label Bio. Une formation sous l’expertise de Georges Tieya, un ancien formateur du SPG Bio Calédonia de Nouvelle-Calédonie.

Les élève du CFPA de la filière agricole et les agriculteurs professionnels et particuliers de la commune ont participé à une formation sur l’agriculture biologique présentée par Mr George TIEYA formateur on agriculture biologique au lycée agricole de Pouembout (Nouvelle-Calédonie). Une formation qui a su sensibiliser l’attention de tous.


Itw : George TIEYA Formateur en agriculture biologique au lycée agricole de Pouembout (Nouvelle-Calédonie) « L’objectif vraiment de cette journée, c’est de montrer aux agriculteurs bio et les agriculteurs amateurs en bio comment on peut utiliser des plantes qui poussent de manière naturelle devant chez nous, dans notre potager pour en faire de l’engrais, pour les transformer en insecticides ou on insectifuges. C’est apprendre aux gens à ne plus acheter dans les commerces et de trouver sur place et comment on peut le faire soi-même. Il y a toujours moyen d’apprendre, soit en passant par la DAC ou soit par le SPG Bio Fetia qui est un organisme de certification biologique et c’est à ce titre là que l’on forme les producteurs qui travaillent avec la nature. »


Une journée enrichissante pour nos agriculteurs de pouvoir bénéficier de cette formation, selon mamie Jeannette, 2ème adjointe au Maire, responsable de la culture maraîchère et du compostage dans la Commune.


Itw : Jeannette TAEA, MANEA 2ème adjoint au Maire et responsable de pépinière culture maraîchère et du compostage. « Tout d’abord je dirai félicitations pour cette rencontre aujourd’hui parce que c’est un développement que notre Tavana à commencé il y a 10 ans et c’était avec un taïwanais qui était souvent sur Raiatea et aussi sur toute la Polynésie dans le développement de l’agriculture Bio. Aujourd’hui un professeur Calédonien s’est présenté. Bravo et je lui dis « Merci ! » Parce que tout ce qu’il a dit aujourd’hui c’est ce que le Taïwanais avait dit il y a 10 ans. Toutes les herbes que nous avons sur la terre sont utiles pour notre environnement humain pour la protection de notre Fenua tout est là ! on n’a pas besoin d’aller ailleurs ! C’est une grande opportunité car nos agriculteurs aujourd’hui manquent encore de formation, d’informations et on sait aussi que c’est difficile de motiver la génération d’aujourd’hui dans l’agriculture parce que les jeunes c’est de l’argent facile qu’ils veulent et pourtant ils ont le savoir ! » S’exclament mamie Jeannette. Et de poursuivre : « Merci le ciel car quand j’ai entendu j’avais même les larmes aux yeux car je suis allée dans une de ses propriétés à Los Angeles c’est là qu’on a vu tout ce qu’il y avait là-bas. Malheureusement on n’arrive pas encore à bien maîtriser ces techniques, peut-être un jour, par le pouvoir de notre saint esprit. »


Georges Tieya, séjournera quelques temps en Polynésie afin de poursuivre d’autres formations en agriculture « bio » notamment qui se porteront sur l’aspect des techniques d’audit sur le terrain par exemple, comment contrôler un producteur bio, et comment se conformer à la norme de l’agriculture biologique pour pouvoir avoir son label ? Un label qui devra respecter un cahier des charges, qui est le même pour tout le bassin océanien. Respect des sols et de l’environnement, techniques utilisées ou encore le conditionnement des produits, des critères primordiaux requis pour être un producteur bio certifié.

Posts à l'affiche
Posts Récents